Labeautémise à nu

Galerie Sophie Scheidecker
La beauté mise à nu 
early photos from the 80’/90’ 
Preview:
Thursday, 19. January 2017 | 6.30pm -8.30pm
Vernissage le jeudi 19 janvier / 18h30-20h30
Exhibition: 20. January – 25. February 2017
du 19 janvier au 25 février, 2017
14 Bis rue des Minimes 75003 Paris France
bourgoin_1989_1992
“Féminine féministe” Véronique Bourgoin – argentic print N&B on baryte paper – unic – 1989
This exhibition proposes a selection of photos going 1920s in our days around a subject which attracts invariably, in the time and the cultures, the nude.The nude is the simplest figure of our counting and this simplicity in fact a fascinating element. The nude, by the medium of the photography takes a particular dimension. It appears as the closest to the reality, the flesh and the skin taking shape under our eyes. The observation of the naked bodies sends back to us to our materiality, to our vulnerability.
The exhibition “La beauté mise à nu” gathers about twenty artists who confirm Philippe Jousset’s idea according to which ” the secret of the nude, it is what we know best and we continue to look.”

 

L’exposition « La beauté mise à nu » propose une sélection de photographies allant des années 1920 à nos jours autour d’un sujet qui attire invariablement, dans le temps et les cultures, le nu.
Le nu est la figure la plus simple de notre dépouillement et cette simplicité en fait un élément fascinant. Le nu, par le médium de la photographie prend une dimension particulière. Il apparaît comme le plus proche du réel, la chair et la peau prenant corps sous nos yeux. L’observation des corps nus nous renvoie à notre matérialité, à notre vulnérabilité.
Tout un chacun est confronté au nu en permanence en commençant par l’image de sa propre nudité. Paradoxalement l’attirance de l’œil vers le nu est perpétuelle. Ce n’est pas la vision propre du corps qui nous touche mais véritablement l’offrande de la nudité du modèle et de sa pudeur. L’important n’est pas ce que l’on voit mais le don en lui-même qui nous émeut.
La sensualité fait souvent échos à la nudité comme on la retrouve tout en grâce et en délicatesse dans le travail de Ruth Bernhard ou de Flor Garduño. Le nu se lie différemment sous l’objectif des hommes photographes. Il devient un champ d’expérimentation chez Erwin Blumenfled, Robert Mapplethorpe ou encore Hans Bellmer pour ne citer qu’eux.
L’exposition « La beauté mise à nu » réunit une vingtaine d’artistes qui corroborent l’idée de Philippe Jousset selon laquelle « Le secret du nu, c’est ce que nous connaissons le mieux et que nous continuons pas moins de chercher. »

estherartnewsletter_logo_georgia

EVENT LOG
If you want to announce your event in
EstherArtNewsletter please fill out the form.

unnamed-1

 

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s